L’Agence des Nations Unies travaille à relocaliser des milliers de réfugiés du Burundi qui ont fui en Tanzanie sur le lac Tanganyika, utilisant un vieux ferry ne pouvant contenir que 600 personnes. Source en fin d'article
L’Agence des Nations Unies travaille à relocaliser des milliers de réfugiés du Burundi qui ont fui en Tanzanie sur le lac Tanganyika, utilisant un vieux ferry ne pouvant contenir que 600 personnes. Source en fin d’article

 

 

Une grave crise humanitaire se développe en Tanzanie. Des milliers de réfugiés du Burundi demandent l’asile, en raison des tensions politiques grandissantes. La situation est particulièrement inquiétante au village Kagunga. Depuis le début de la crise en avril 2015, la population y a augmenté de plus de 90 000 habitants.

Les déplacements massifs de population ont atteint leur plus haut point ces derniers jours. Avec des arrivées de 500 à 2000 personnes par jour, le système sanitaire en place est accablé. S’ajoutent à cela, des campements à l’espace limité, des pratiques hygiéniques faibles, des installations sanitaires inadéquates et des quantités insuffisantes d’eau potable. Les groupes identifiés comme étant les plus vulnérables sont les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les enfants abandonnés, les handicapés et celles nécessitant des soins spéciaux comme les atteints du VIH ou d’autres maladies chroniques. Du 11 au 17 mai 2015, une équipe d’experts de l’OMS (Organisation Mondiale De La Santé) et du Ministère burundais de la santé et de la protection sociale a mené une évaluation rapide de la situation. Elle a examiné la situation et recommandé des mesures d’urgence pour s’assurer d’une réaction opportune dans la région de Kigoma.

Le village de Kagunga accueille la majorité des réfugiés. Les deux seuls bateaux quotidiens ont la capacité de ne transporter que 1000 réfugiés. De ce fait, il est difficile de relocaliser les arrivants vers le camp de Nyarugusu, dans la région de Kigoma. L’Equipe Régionale de Gestion Sanitaire et ses partenaires ont établi des postes de santé aux points d’accueils et d’entrées des zones de Kagunga, du lac Tanganyika et à Nyarugusu. Les demandeurs d’asiles y sont examinés et des soins de base leur sont administrés. Le Ministère de la santé et de la protection sociale de Tanzanie requiert des ressources aussi bien humaines que financières pour gérer la crise humanitaire émergente. L’évaluation initiale de la santé globale est soutenue par l’OMS, l’IRC (International Rescue Committee), le TWESA (Assainissement de l’eau et de l’environnement de Tanzanie), CARITAS, Plan International, ainsi que diverses antennes de l’ONU. L’équipe des pays de l’ONU et la Direction du coordinateur résidant collaborent pour aider les secteurs en situation critique.

 

 Retrouvez la première diffusion de cet article sur RADIO AFRIKANA, en cliquant sur l’icone: cropped-cropped-logo-afrikana-white

 

Source de l’article : l’Organisation Mondiale De La Santé (OMS)

Source de l’image: UNHCR/T. W. Monboe

Traduction de l’article : Fantac Cissé

Advertisements

Written by fantac.cisse

I'm a web journalist, a blogger, a vidder, an editor and a silver tongue dipped in English and French... and dreams. I'm a woman. I'm a cultureholic, I'm weird and strangely hopeful in life. ↓ Subjects on this blog: Worldwide culture • Socials awareness • Socials awesomeness • Politics • Literature • Geek Culture • Harry Potter Fan • All mythologies fan • Philosophy • Music • Cinema • TV Shows • Food • Deep thoughts on Life that aren't that deep •

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s